Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Publié le par James Colpin
Publié dans : #OUTILS DE DEVELOPPEMENT
L'ILLUSION DU MOI CONCEPTUEL

L’illusion du Moi conceptuel

Nous vivons dans une société ou la notion de concept, bien assimilée par les structures mentales éducatives et sociologiques, est omniprésente dans notre vie, portée même par la société de consommation et même dans la spiritualité. Je vais encore une fois bousculer les choses pour le bien de chacun, c’est du moins, ma vision personnelle.

Nous nous projetons sans cesse dans le futur et dans une projection d’un moi qui n’est qu’un concept intellectuel. Cela se traduit ainsi, je ne vais prendre que des exemples spirituels

Le moi conceptuel pourrais être résumé à ce besoin de toujours plus, toujours mieux pour se valoriser, pour avoir le sentiment d’être heureux, de progresser, d’évoluer, d’avancer.

Par exemple, pour méditer, vous vous dites, alors que vous venez à peine de commencer « Si je m’achète un Cd de musique de méditation j’y arriverais mieux, si je m’achète un bol chantant je méditerais mieux, si …. Des vêtements, un coussin Zafu, une pièce, des bougies, etc…..

Mais à chaque fois, vous vous projetez dans un moi que vous pensez plus heureux, plus épanoui, pratiquant une meilleure méditation parce qu’il à PLUS de choses pour réussir, plus d’éléments pour méditer.

Mais, en fait, la méditation n’a besoin de rien d’autre que vous, votre volonté, votre énergie et votre envie….

Il en est de même avec les formations, les conférences, les livres, etc…… On se projette en se disant que si on va à telle conférence, si on lit tel livre, si on fait telle formation, on sera meilleur (e), plus évolué, on avancera dans la spiritualité.

Je vois tellement de personnes qui tournent en rond, je l’ai fait aussi, qui se perdent, qui n’avance pas, malgré leurs voyages en Inde, la rencontre de personnages éveillés, de dizaines de conférences, ateliers, formations.

C’est uniquement parce qu’elles se projettent sans cesse dans ce moi conceptuel qui les rassurent, mais qui n’a ni substance, ni réalité.

Et comme nous sommes dans la dualité, nous voyons ces personnes, ces thérapies, ces livres, ces conférences, comme différentes de nous, nous sommes dans la dualité, dans le séparatisme et donc nous ne pouvons les épouser, les vivre pleinement. Nous ne nous reconnaissons pas dans la richesse de cette unité reflétée.

La dualité mène à cette séparation qui nous oblige à nous différencier des autres, de toute forme de vie, à nous comparer, nous évaluer, nous placer sur une échelle qui est en vérité horizontale et non verticale, sans niveaux, sans jugement. Nous ne nous voyons pas comme ce que nous sommes, un reflet unique d’une entité unique, mais un reflet différent des autres……

Une projection n’est pas la réalité et sans le désir profond, dans l’application des principes, sans vivre pleinement les choses, nous ne changeons pas. Ainsi naissent des formes de boulimie spirituelle, d’addictions à la voyance, de dispersion dans des concepts de savoir et non de vécut, pour projeter un moi qui nous parait plus beau et plus convenable.

Mais ce moi n’est rien qu’un hologramme.

Extrait du livre "Le caillou qui reflétait Dieu" de James Colpin

Source Image : Morguefile.com

Commenter cet article

aurelie 10/05/2015 15:28

vous parlez de façon remarquable c'est à dire pleine de lucidité,être dans la vérité de l'Être

James Colpin 11/05/2015 12:14

Merci