Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Publié le par James Colpin
Publié dans : #MEDIUMNITE
PRESSENTIMENTS : ILS PASSENT PAR LE CORPS

Savoir quelque chose juste avant que cela n’arrive… Non, ce n’est pas de la science fiction, mais un phénomène intuitif commun appelé pressentiment. Les neuroscientifiques lui ont consacré de nombreuses études, et ont prouvé non seulement son existence, mais aussi que celui-ci transite par le corps.

Photo Roman Bonnery

Alors qu’elle s’amuse à une soirée, Mélanie pense soudainement à son mobile. « Il va falloir changer de modèle», se dit-elle, et oublie aussitôt. Un peu plus tard, une amie lui demande de lui emprunter son téléphone. Mélanie accepte malgré une sensation de malaise qui l’étreint. Maladroite, l’amie fait tomber l’objet sur le carrelage, qui ne survivra pas au choc. Mélanie devra investir dans un nouvel appareil… Comme tous les matins, Jean se rend à son travail en voiture. Alors qu’il conduit, ses mains se crispent sur le volant et la pensée « je dois appeler mon assurance » lui traverse l’esprit . Quelques instants plus tard, une voiture lui fait une queue de poisson, et c’est l’accrochage. Il faut dresser un constat et Jean se retrouve effectivement en train d’appeler son assurance… Très attachée à sa grand-mère, Emmanuelle lui rend visite régulièrement dans sa maison de retraite. Un dimanche, alors qu’elle pousse la porte de la chambre de l’aïeule, l’apercevant, comme à l’habitude, assise dans son fauteuil, un frisson la parcourt. Une petite voix lui dit : « C’est la dernière fois que tu la vois ». Emmanuelle chasse cette pensée de son esprit, et profite de l’après-midi avec sa grand-mère. Celle-ci décédera plus tard dans la soirée…

Anticipation physiologique prédictive

Des histoires comme celles-là, vous en avez certainement vécues, ou bien vous connaissez quelqu’un qui en a fait l’expérience. Très répandus, on peut classer ces phénomènes intuitifs dans la catégorie dupressentiment, c’est-à-dire lorsqu’on capte une information intuitive claire et précise, juste avant qu’un événement se produise. Aussi étonnant que cela puisse paraître, même si nous sentons que ces intuitions sont justes et authentiques, elles sont considérées par beaucoup comme de « purs hasards », des coïncidences liées à un effet de statistique, ou de « probabilité probable ». Bref, ces intuitions n’existent pas, elles sont le produit d’une imagination trop fertile ou d’un esprit trop naïf, manquant de rigueur et de rationalité. Pourtant, de nombreuses études très sérieuses menées depuis une quinzaine d’années, éclairent d’un regard nouveau ces phénomènes de pressentiment, que les neuroscientifiques appellent dans leur jargon « l’anticipation physiologique prédictive ».

« Bien que ce phénomène soit prouvé scientifiquement, il est à l’heure actuelle impossible de l’expliquer. certains scientifiques avance une théorie de ‘biologie quantique‘ »

Ainsi, une méta-étude (une étude analysant et synthétisant un grand nombre d’études sur un même sujet)publié en 2012 dans le magazine Frontiers, révèle que le corps peut pressentir des événements sur le point de se produire, sans qu’on en ait conscience, et sans qu’aucun indice sensoriel ne se soit manifesté dans l’environnement. Cette étude, menée conjointement par trois universités aux USA et en Italie et coordonnée par le laboratoire de neuroscience et de perceptions cognitives de la Northwestern University, à Chicago, indique que notre corps semble avoir la capacité d’anticiper de futurs événements. Ainsi, des mesures physiologiques prises sur des volontaires participant à une expérience consistant à projeter devant eux de manière aléatoire des séries d’images –certaines calmes et apaisantes, et d’autres violentes ou érotiques- ont montré des réactions au niveau du cœur, de la peau, des ondes cérébrales et du système nerveux, survenant entre 2 et 10 secondes avant une image fortement connotée. De même, la célèbre expérience de « l’Ioawa gambling task », menée en 1994 par neuroscientifique américain Antonio Damasio, a aussi mis en évidence ce phénomène. Destinée à l’origine à étudier comment nous prenons nos décisions, de manière intuitive ou rationnelle, elle a montré que des joueurs participant à un jeu truqué montraient des signaux physiologiques juste avant que ne se présentent devant eux des cartes défavorables censés les faire perdre… Bien que ce phénomène soit prouvé scientifiquement, il est à l’heure actuelle impossible de l’expliquer.« Des découvertes récentes en biologie quantique pourraient peut-être permettre d’apporter des réponses au pressentiment », avance de son côté Julia Mossbridge, laboratoire de neuroscience et de perceptions cognitives de la Northwestern University, à Chicago.

Etre attentifs aux signaux de son corps

Dans tous les cas, cela incite, plus que jamais, à ouvrir son esprit. Ce n’est pas en effet parce qu’on n’explique pas certains phénomènes intuitifs, qu’ils n’existent pas. Cela incite aussi à prêter une attention particulière aux messages de son corps, qui peut, par la voie de certaines manifestations subtiles, peuvent nous avertir de manière intuitive d’un danger, ou, au contraire, d’une occasion à ne pas rater… Dans les histoires d’intuition du début de l’article, chacun a ainsi vécu dans sa chair le pressentiment. Mélanie a vécu un « malaise », qui s’est manifesté dans son ventre bien qu’elle ne l’ait pas identifié sur le coup. Jean a vécu une crispation dans son corps, ses mains, mais aussi peut-être les jambes ou le torse. Emmanuelle a ressenti un frisson, qui s’est traduit par une « vague d’énergie ».

« Les signaux intuitifs du corps, lorsqu’ils sont bien identifiés, peuvent permettre d’anticiper des situations ou même de prendre des décisions «

Le corps peut être comparé à une antenne, capable capter des signaux physiologiques intuitifs, propres à chaque individu : impression de vibration, d’oreille qui bourdonne, douleurs diffuses, frissons, sensations de décharge électrique, de picotement, sensation de fermeture au niveau du cœur ou d’ouverture, ventre qui se serre, sensation « d’impatience » dans les mains, les bras, les jambes, mini vertiges, troubles intestinaux etc. Il est important au quotidien d’identifier comment son corps marque certains événements émotionnels, par exemple la peur, la colère ou la joie. Les émotions étant directement corrélées avec l’intuition. Avec de l’entraînement, et un travail en pleine conscience d’attention à son corps, par la voie de la méditation et du yoga par exemple, il est possible d’affiner ses perceptions intuitives corporelles et ainsi capter des pressentiments, parfois fort utiles. Cette attention au corps et à ses messages intuitifs constitue pour certains un outil de prise de décision. Ainsi, le célèbre financier hongrois Georges Soros se fie à son mal de dos, exactement proportionnel au risque d’un placement financier! Certains considèrent que notre corps ne ment jamais. Intelligent, il serait dépositaire du savoir implicite -inconscient- lié à toute notre histoire personnelle. Il est donc toujours intéressant de s’interroger sur la portée symbolique et intuitive d’un « mal » qui nous ronge, pour peut-être, en saisissant son sens caché, nous en libérer.

Isabelle Fontaine
www.histoiredintuition.com

– Plus d’infos sur l’intuition, des conseils pour la développer et des témoignages de personnalité dans mon livre Développez votre intuition votre prendre de meilleures décisions, préface Thierry Janssen, éditions Quotidien Malin, préface de Thierry Janssen.

Commenter cet article

Océane 20/01/2017 02:23

Bonsoir

Annie

Moi j'ai aussi les pressentiments mais je maitrise mal.
Je voudrais savoir si je mourrirais vieille ?
Merci à vous.

James Colpin 07/02/2017 12:33

Bonjour,

La mort n'est que le début d'autre chose, pourquoi vouloir connaître l'heure de sa mort ?

Annie 24/02/2016 13:59

Ça m'arrive souvent et pas seulement pour moi, même qu'en général se sont pour d'autres personnes. Par exemple, dès la première fois où j'ai "vu" Paul Walker, j'ai eu une sensation étrange, que j'ai eu chaque fois que je le "voyait", je savais qu'on ne le verrait pas vieillir... Il est décédé à 40 ans... Je trouve souvent ça très dur, connaitre d'avance les malheurs des autres, moi qui ferais tout pour que tout le monde soit heureux.