Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Publié le par James Colpin
Publié dans : #PARANORMAL
MESSAGES SUBLIMINAUX

Dans un film, il y a environ 25 images par seconde, l'oeil ne perçoit pas l'image seule mais celle-ci est captée par le subconscient.

Venu des Etats-Unis au début des années cinquante, la technique du message subliminal fut assimile à "manipulation des foules" ou "viol des consciences". Peu de gens osent affirmer qu'ils pensent le contraire. De nos jours, on est ridiculisé si on a sa propre opinion qui va, éventuellement, à l'encontre du courant général, alors qu'en vérité, on devrait nous en féliciter.

Le subliminal visuel

Cette notion de message subliminal remonte à 1957, lorsque l'Américain James Vicary a soutenu avoir réussi à augmenter les ventes de Coca-Cola de 57% dans un cinéma en ajoutant de messages trop brefs pour être remarqués consciemment aux films. Le public et même le gouvernement, inquiets de cette soi-disant manipulation de leur subconscient, avaient réclamé une interdiction de cette pratique. Pendant ce temps, les psychologues essayaient en vain de reproduire l'expérience. Finalement, James Vicary avait dû admettre que toute l'histoire n'était qu'un canular. Plus récemment, Anthony Greenwald, de l'Université de Washington à Seattle, a démontré que les messages à la limite de la perception pouvaient avoir un effet.

La télévision, met en évidence comment des messages, tels que les informations, les films, la publicité influencent le comportement du téléspectateur. La télévision est, cependant, surtout utilisée pour suggérer des opinions. Au cinéma une image est surimposée à l'écran. Il y a environ 25 images par seconde dans un film, l'oeil ne perçoit pas l'image seule mais celle-ci est captée par le subconscient. C'est ce qu'on nomme un "Message subliminal". Les images subliminales sont des images présentées pendant une durée trop courte pour être perçues consciemment. C'est aujourd'hui un concept à la mode ; le marché est riche d'une grande variété de cassettes proposant une "imprégnation subliminale" destiné à acquérir à perdre du poids ou à devenir riche, etc.

À la fin des années 1950, James Vicary, publicitaire, diffuse toutes les 5 secondes le message « Eat Pop-corn, drink Coke » pendant une séance de cinéma à Fort Lee, New Jersey. Les ventes augmentent de 58% pour le pop-corn et de 18% pour le Coca-Cola. En 1957, le livre The Hidden Persuaders, par Vance Packard, dévoile l'affaire et popularise le terme et le concept des messages subliminaux.

Ceci amènera dès 1958 l'interdiction des messages subliminaux dans les publicités télévisées aux États-Unis, en Australie et en Angleterre. Quelques années plus tard, on apprendra que l'étude de James Vicary n'a pas eu des résultats aussi spectaculaires que ceux annoncés. De fait, peu d'études ont été réalisées pour démontrer l'impact réel des messages subliminaux et les publicitaires n'ont pratiquement plus recours à cette technique. On a pu noter la présence d'image subliminale dans certaines publications de la secte des Témoins de Jéhovah.

Des cas de subliminal visuel :


Peu avant la campagne présidentielle de 1988, le visage du candidat et président sortant, François Mitterrand, apparaissait discrètement dans le générique du journal de la chaîne Antenne 2 (France 2). Elles ont été rapidement retirées, mais le président Mitterrand a été réélu. Cependant, le procès intenté pour "manipulation électorale" a été perdu, car l'image durait plus d'un vingt-cinquième de seconde, ce qui exclut la qualification de subliminale.

Durant sa campagne électorale de septembre 2000, George W. Bush a fait diffuser un spot télévisé dans lequel le mot « rats » (salaud) était incrusté juste après une photo de son adversaire politique Al Gore. George Bush a remporté l'élection.

Un mois et demi après la dénommée "Operation Iraki Freedom", le président prononçait un discours aux accents glorieux de victoire sous la bannière Mission accomplie. Cette fois, l'évènement a été un succès pour la critique.

Pendant la douzième édition de l'émission PopStars sur M6 (6 décembre 2001), un téléspectateur a détecté trente-trois images de l'appareil photo Kodak Fun. Le CSA a, par la suite, vérifié ce fait.

Le subliminal audio

Certaines recherches sérieuses existent et elles ont prouvé, depuis quelques années déjà, que le concept de perception subliminale est une réalité. Dixon particulièrement mais aussi Mykel et Daves, Ayres et Clarck, puis les chercheurs de la Fondation pour la Recherche sur les Impressions Subliminales (FRIS), l'ont amplement démontré. Donc, la théorie est vérifiée. Cette théorie est d'ailleurs assez simple. Dixon, dans une étude qui reste une référence sur le sujet, distingue 4 zones de perception selon l'intensité du stimulus.

Le subliminal sonore est basé non sur la durée (ce qui est le cas du subliminal visuel) mais sur l'intensité. Un son, une phrase par exemple, est diffusé à un niveau trop faible pour être perçu consciemment. Le cerveau est néanmoins censé l'enregistrer et le décoder. Cette différence fondamentale a été ignorée par certains auteurs qui ont utilisé les arguments du subliminal visuel pour promouvoir des produits audio. Depuis des décennies, dans l'industrie de la musique et du disque, on exerce une influence sur l'auditeur avec le "Backward Masking" en se servant d'enregistrements à haute fréquence et de rituels magiques. Lors d'enregistrements à haute fréquence, on enregistre des messages sur la bande sonore en choisissant une fréquence assez haute pour qu'elle ne soit pas audible à l'oreille mais pour qu'elle atteigne quand même le subconscient (messages subliminaux).


Quand on écoute une musique contenant des méssages subliminaux, on entend généralement de la musique, voire des bruits naturels comme par exemple des vagues, des oiseaux,... et rien d'autre évidemment. Il s'agit, la plupart du temps de musiques à base de synthetiseurs formant des nappes sonores sans ruptures nettes ni rythme. Le message subliminal lui est simplement présent à un niveau inférieur de 20 ou 30 décibels utilisant l'effet de masque bien connu depuis les travaux de Wegel,Lane et surtout Fletcher. Cet effet interdit l'identification du message caché derrière la musique, seule celle-ci étant apparente. Pour d'autres fabrications les méssages subliminaux sont enregistés dans la zone de fréquence située à la limite de la percéption humaine des aigus.(fréquences au dessus de 8000 Hertz ou entre 14000 et 20000 Hertz). Une autre technique se présente comme un "encodage des méssages subliminaux dans un bruit blanc" mais le secret étant bien gardé nous ne connaissons pas la signification de ceci.

Certains ont prétendu que lors du "Backward Masking" des messages, même incompréhensibles, enregistrés à l'envers, ou dans une langue inconnue, pouvaient impressionner notre subconscient. Rien n'est prouvé à ce sujet, mais le grand nombre de titres sur le marché contenant ces messages à l'envers, notament dans les chansons des groupes de métal est impressionnant. Si on passe la bande à l'envers, les messages sont très clairs. En voici quelques exemples parmis les groupes et chanteurs les plus populaires (vous pouvez essayer vous même si vous avez le disque ou un bon logiciel de M.A.O. :

Commenter cet article